Panier
(0 Articles)

 

--> critique originale

Absent des dictionnaires et autres encyclopédies, Guillaume Bouzignac (vers 1587-et après 1643) demeure aujourd′hui encore mystérieux. Les recherches musicologiques sur sa vie et son activité restent nimbées d′approximation et c′est avec le sentiment d′être en face d′une véritable énigme que les musicologues se sont penchés sur un compositeur dont l′œuvre fut reconnue en son temps. C′est dans le domaine du motet, de la chanson et de la messe que Bouzignac s′affirma avec une originalité, un style à part. Dans la vingtaine de motets en latin enregistrée ici, le compositeur français délaisse la basse continue pour un "dramatisme" fragmenté. Originaire du Languedoc, il débuta sa carrière à l′école de chœur de la cathédrale où, comme le souligne Gregor Hermann, "le centre culturel musical de la ville proposait à une douzaine de jeunes garçons possédant une jolie voix, des leçons de lecture et d′écriture, de latin et de chant pour le choral grégorien et le répertoire à plusieurs voix de la polyphonie vocale". L′ensemble vocal de Saxe, fondé en 1996, placé sous la direction de Matthias Jung est d′une beauté de timbre époustouflante. La grâce qu′il dégage tout au long de ces motets, au cœur même d′un équilibre exemplaire, renforce la puissance évocatrice du chant. La clarté de l′articulation est également à saluer. Mais ce qui rend cet enregistrement incontournable, c′est l′émotion omniprésente que dégagent ces pièces chorales. Pas une seconde elle ne retombe, pour notre plus grand plaisir. Il est temps, à l′écoute de ce SACD à la prise de son de grande qualité, en stéréo ou en multicanal, de découvrir un compositeur attachant qui hantera longtemps les mémoires.

Jean-Jacques Millo

<< retourner